Le dépistage

9 cancers du sein sur 10 détectés à un stade précoce peuvent être guéris.  

Le dépistage individuel

Un suivi gynécologique régulier, assuré par votre médecin traitant ou votre gynécologue, est recommandé pour toutes les femmes à partir de 25 ans.
Cette consultation permet de surveiller, de façon individuelle, le risque de maladies bénignes ou malignes du sein et de l’appareil gynécologique.
Le médecin procède systématiquement à un examen clinique des seins.

En fonction de facteurs de risques, certaines femmes, à partir de 40 ans ou même avant, bénéficient d’un suivi spécifique.

Le dépistage organisé

Tous les deux ans, toutes les femmes de 50 et 74 ans sont invitées à pratiquer une mammographie. Cet examen est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Si une anomalie est repérée, des examens complémentaires seront prescrits pour préciser la nature de la lésion.

Les chiffres sont là
Plus le cancer du sein est détecté tôt, plus il peut être pris en charge à un stade précoce. Plus vous avez de chance d’en guérir. Et aussi, plus vous avez de chance d’éviter des traitements longs et douloureux !

A partir de 50 ans, ayez le réflexe dépistage ! Voici les chiffres !

Sur 1000 femmes de 50 à 74 ans qui font une mammographie dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein à 993 ont un résultat normal et sont tranquillisées.

  • Pour 910 femmes , aucune anomalie ne sera détectée.
  • Pour 90 femmes pour qui une anomalie est détectée, des examens complémentaires sont à réaliser :
    – 83 d’entre elles n’auront pas de confirmation de cancer
    7 auront une confirmation de cancer, ce qui nécessitera une prise en charge médicale.

Les programmes de dépistage organisé permettent de réduire de 15 à 21 % le nombre des décès par cancer du sein.

Source : Fédération Nationale des Médecins Radiologues

Aller en haut de la page