Nos actualités

Je me sens coupable

Je me sens coupable Beaucoup d’émotions se bousculent pendant la maladie. La culpabilité en fait partie.  Des femmes se sentent coupables de ne pas avoir réagi quand elles ont senti une boule dans leur sein, de ne pas avoir répondu à l’invitation pour faire une mammographie dans le cadre du dépistage, de ne pas avoir… Lire la suite

Collaboration

Collaboration Dans le contexte de la crise sanitaire Covid19, les patientes atteintes de cancer du sein ont parfois du mal à trouver de l’information et du soutien alors que de nombreuses associations restent mobilisées. Gisèle Lerch, vice-présidente de Vivre Comme Avant a fièrement représenté notre association auprès de Mylan France. Pour nous joindre c’est très… Lire la suite

Réussir à en parler, c’est déjà aller un peu mieux.

Réussir à en parler, c’est déjà aller un peu mieux. Parler à une autre personne de ce que l’on ressent permet d’extérioriser nos émotions.  Garder tout « en dedans » n’améliore en rien les choses.En s’ouvrant à une femme qui a vécu la même expérience que vous, vous trouverez une alliée qui sera prête à… Lire la suite

Vivre Comme Avant ouvre une antenne à Toulouse !

Vivre Comme Avant ouvre une antenne à Toulouse ! Malgré le confinement, Vivre Comme Avant poursuit son développement ! Nous sommes ravies d’avoir signé une convention avec Institut Claudius Regaud – IUCT Oncopole ( Institut universitaire du cancer de Toulouse Oncopole). 👉 Les femmes opérées d’un cancer du sein pourront bénéficier d’un accompagnement par une bénévole, dès que les… Lire la suite

Je veux que mes copines continuent de m’inviter.

Je veux que mes copines continuent de m’inviter. Je veux qu’elles me racontent les anecdotes du bureau, les blagues des collègues, leurs vacances, les soucis avec leurs enfants, ou leurs prouesses… Et j’ai besoin de rire avec elles. Cela me ramène dans la « vraie » vie.

Journée des malades

Journée des malades  Nous ne sommes ni médecin ni infirmière. Nous n’allons sauver personne. Mais nous nous mobilisons tous les jours de l’année, pour apporter aux femmes malades du cancer du sein du réconfort, une écoute bienveillante pendant une demi-heure ou 1 heure . C’est déjà ça !